plan petite enfance

http://www.travail-solidarite.gouv.fr/espaces/famille/grands-dossiers/plan-petite-enfance/plan-petite-enfance-9-mesures-5-ans.html


                       Plan petite enfance : 9 mesures sur 5 ans

   10 novembre 2006

 

 

Trop souvent, deux composantes du quotidien des Français s’opposent : la vie familiale d’un côté, qui s’articule autour d’un ou de plusieurs enfants en bas âge ; de l’autre, la vie professionnelle pour celles et ceux qui travaillent ou cherchent un emploi. Pour tenter de mieux les concilier, un Plan petite enfance en 9 mesures et sur 5 ans a été présenté le 7 novembre 2006 par Philippe Bas.

Difficulté de trouver une nounou ou une crèche ? A Paris, il faut aujourd’hui prendre ses dispositions de garde bien avant l’arrivée du nouveau-né, et la situation n’est guère meilleure dans certaines régions, notamment dans les zones rurales.

Ainsi, 10 % des 2,4 millions d’enfants de moins de 3 ans n’ont pas de solution de garde. Or, le taux d’activité féminine des 24-49 ans est de 82 % : le fait qu’une maman s’arrête de travailler, non par choix mais faute de pouvoir faire garder ses enfants, est une réalité qui peut handicaper une carrière.

 

2,4 millions d’enfants de moins de 3 ans

Pour y remédier, le Plan petite enfance annoncé par le ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées et à la Famille, Philippe Bas, concerne donc les familles ayant des enfants de moins de 3 ans, dont 46 % seulement bénéficient d’un mode de garde aidé par la collectivité. Il se décline en 9 mesures sur 5 ans :

- Créer 12 000 places d’accueil en crèche par an et augementer de 60 000 le nombre d’assistantes maternelles.

- Faciliter le recrutement des professionnels de la petite enfance.

- Autoriser des micro-crèches à titre expérimental.

- Sur le modèle des grandes entreprises, aider les PME à créer ou faire fonctionner des crèches, en leur donnant la possibilité de mandater des gestionnaires de crèches afin de négocier des « contrats enfance » avec les Caf.

- Diffuser aux professionnels et à la PMI un guide d’accompagnement pour offrir des services identiques sur toute la France.

- Accompagner la mise en oeuvre de la loi rénovant les professions d’assistantes maternelles et familiales.

- Développer l’emploi par la création de « plates-formes de la petite enfance » dans toutes les régions, avec les rectorats, et en assurant la gratuité de ces nouvelles filières. La formation des assistantes maternelles reposera sur la première unité professionnelle du CAP « petite enfance » et le BEP « carrières sanitaires et sociales » sera rénové.

- Mieux informer les familles sur les possibilités de garde existantes.

- Assouplir les modalités du congé de maternité, via une concertation avec les partenaires sociaux : il sera conçu comme un ensemble modulable de 16 semaines. La mère pourra prendre ce congé quand elle le souhaite (une durée incompressible de 3 semaines avant l’accouchement est néanmoins prévue).

Chiffres-clés 807 000 naissances en 2005 (contre 774 000 en 2000) et 4,8 millions d’enfants de moins de 6 ans, soit … 300 000 de plus qu’il y a 10 ans !